À partir d'un décalage, d'une différence d'échelle entre un homme et une nation, entre un homme et un réseau – Mark Zuckerberg répondant de Facebook devant le Sénat américain – Lucien Roux propose une composition murale où l'espace du portrait devient celui du paysage et l'espace du tableau celui de l'exposition.
Les informations sont ici atomisées dans l'espace, ne définissant leur proportions non plus par rapport au cadre pictural dans lequel elles s'inscrivent mais comme pour une fresque, en répondant directement à l'architecture qui les reçoit.
De façon générale, les compositions de Lucien Roux interrogent notamment les influences des spécificités de l'objet photographique à pouvoir changer de format dans sa reproduction, à pouvoir changer d'échelle, sans altérer son contenu.

Back to Top